Exposition 08.01.2019 - 05.05.2019

animalia fashion

exposition collective

azzedine alaïa, veste crocodile 2003 © DR

Pour beaucoup de stylistes, la plus grande ambition c’est de réinventer la nature à travers ses formes, ses détails, ses couleurs et la façon dont les vêtements bougent.

Dans les années 1950 Dior et Balenciaga faisaient déjà l’admiration avec l’utilisation de peaux de léopard. Dans les années 1980 Thierry Mugler présentait des modèles avec des motifs inspirés de lointaines savanes et et Azzedine Alaïa styliste et sculpteur « était aussi un dompteur perspicace et attentif ». Avec huit chiens et chats de toutes races, du plus petit au plus gros, chez lui, Alaïa était un amoureux des animaux et aussi le designer le plus capable pour adapter leurs caractéristiques aux courbes du corps féminin.

Parmi les œuvres exposées, une robe du soir d’Elsa Schiaparelli, une autre d’Emilio Pucci, et l’incomparable veste d’Azzedine Alaïa faite avec la peau d’un crocodile, comparable à une sculpture elle avait déjà été exposée à la galerie Borghese à Rome en 2015.

Jamais comme ces vingt dernières années la mode n’a utilisé autant d’ abeilles, mouches, coquillages, serpents, papillons… tous ces éléments font partie des ateliers haute couture.Sur les podiums les références à la nature sont constantes, et les vêtements sont devenus les interprètes d’une nature différente.

Cet événement a offert aux visiteurs une incroyable promenade entre la nature et la mode, où on pouvait y voir une centaine de pièces prêtées par les plus grandes maisons de mode internationales, mais aussi par le musée d’anthropologie et d’ethnographie de Florence. Les créations de designers confirmés et émergents faisaient face à des dessins tirés d’anciens bestiaires, des animaux empaillés ou des insectes naturalisés façon cabinet de curiosités côtoyaient accessoires et bijoux.

« Le pouvoir attractif et séduisant de la nature et du monde animal capture l’imagination et l’ingéniosité de nombreux stylistes. Les animaux deviennent ainsi les sujets de robes de rêves, de chaussures et de sacs sophistiqués ou de bijoux extraordinaires. La Haute Couture interprète un univers fabuleux dans lequel les mannequins deviennent les créatures d’un bestiaire moderne et poétique. C’est aussi un hommage aux qualités artistiques et techniques de la mode contemporaine.»  Eike Schmidt, Directeur de la Galerie des Offices.

azzedine alaïa, veste crocodile 2003 ph. robert kot

Restez informé
de l'actualité
de la Fondation

INSCRIVEZ-VOUS

Vos données personnelles seront utilisées par la Fondation Azzedine Alaïa pour vous envoyer la newsletter, que vous avez expressément demandé à recevoir. La Fondation Azzedine Alaïa protège vos données. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.