Exposition 11.06.2004 - 30.06.2004

world press photo

photographie et journalisme
commissaire d'exposition: world press photo - scénographie: claudio dell'olio

vue de l'exposition du world press photo 2004 ph. DR

Pour la première fois le couturier Azzedine Alaïa ouvre les portes de sa galerie au prestigieux World Press Photo. Organisation indépendante et non lucrative fondée en 1955 à Amsterdam au Pays-Bas, son concours international récompense depuis 1955 le travail de photographes dans le monde entier dans des catégories aussi différentes que la photo animalière ou le reportage de guerre. 

Nichée au fond d’une cour dans le quartier historique du Marais, les photos chocs de l’année sont exposées en grand format sur les murs blancs de cette galerie prestigieuse au charme discret.

Concours de photo 2004, World Press Photo de l'année ©jean-marc Bouju

C’est un français, Jean-Marc Bouju, de l’Associated Press, qui a remporté le prix de la photo de l’année pour son cliché d’un prisonnier irakien, assis dans le sable, un sac sur la tête, serrant dans ses bras son fils en larmes.

Un homme irakien réconforte son fils de 4 ans dans un centre de détention pour prisonniers de guerre, dans le camp de base de la 101e division aéroportée de l’armée américaine, près de Najaf. Le garçon a été terrifié lorsque, selon les ordres, son père a été encapuchonné et menotté. Un soldat américain a ensuite coupé les menottes en plastique pour que l’homme puisse réconforter son enfant. Des cagoules ont été placées sur la tête des détenus parce qu’elles étaient plus rapides à appliquer que les bandeaux. L’armée a déclaré que les sacs étaient utilisés pour désorienter les prisonniers et protéger leur identité. On ne sait pas ce qui est arrivé à l’homme ou à l’enfant.

Jean-Marc Bouju (Les Sables d’Olonne, France, 1961) a photographié des événements d’actualité majeurs en Amérique centrale, en Afrique, en Europe et en Asie depuis 1993, date à laquelle il a commencé sa carrière à l’Associated Press.

En 1994, il est parti en Afrique où il a photographié le génocide, la guerre civile et la crise des réfugiés au Rwanda.

La couverture du Rwanda a valu à Bouju et à ses collègues le Pulitzer 1995 de la photographie de reportage. Il a ensuite photographié les conflits au Liberia, en Sierra Leone, en Éthiopie et en Érythrée. La couverture par Bouju des attentats à la bombe perpétrés par les partisans d’Oussama ben Laden contre des ambassades américaines en Afrique de l’Est lui a valu un deuxième Pulitzer pour la photographie d’actualité en 1999. Il a remporté le prix Associated Press Managing Editors pour la photographie d’actualité en 1995, 1996 et 1997. 

Pendant la guerre des États-Unis contre l’Irak en 2003, Bouju était intégré à l’armée américaine. Un mois après son retour d’Irak, Bouju a été gravement blessé dans un accident de voiture ce qui a rendu difficile son retour sur le terrain.

Il vit actuellement à Los Angeles avec sa femme et sa fille. 

  • vue de l'exposition du world press photo 2004 ph. DR

  • vue de l'exposition du world press photo 2004 ph. DR

  • vue de l'exposition du world press photo 2004 ph. DR

Restez informé
de l'actualité
de la Fondation

INSCRIVEZ-VOUS

Vos données personnelles seront utilisées par la Fondation Azzedine Alaïa pour vous envoyer la newsletter, que vous avez expressément demandé à recevoir. La Fondation Azzedine Alaïa protège vos données. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.