Exposition 04.09.2015 - 27.09.2015

world press photo

photographie et journalisme
commissaire d'exposition: world press photo - scénographie: claudio dell'olio

vue de l'exposition du world press photo 2015 ph. andrea aversa

Le jury du 58e World Press Photo, a récompensé 45 photographes dans diverses catégories telles que l’actualité, le sport, la vie quotidienne ou la nature. Et c’est encore une fois à la galerie Azzedine Alaïa que le public pourra voir les plus beaux clichés sélectionnés par un jury composé de professionnels de la photographie et de la presse du monde entier.

Concours de photo 2015, World Press Photo de l'année ©Mads Nissen

C’est Mads Nissen, photojournaliste danois, qui remporte le premier prix du 58e World Press Photo avec une photo réalisée en Russie. 

Jon et Alex, un couple gay, partagent un moment d’intimité chez Alex, dans un petit appartement à Saint-Pétersbourg, en Russie. La vie des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) est de plus en plus difficile en Russie. Les minorités sexuelles sont confrontées à la discrimination juridique et sociale, au harcèlement et même à des attaques violentes de type crime de haine de la part de groupes religieux et nationalistes conservateurs. 

Mads Nissen (1979) est un photographe basé à Copenhague, au Danemark.Pour Nissen, la photographie est avant tout une question d’empathie – créer une compréhension, une proximité et une intimité. Il s’efforce de créer ce lien tout en se concentrant sur des questions sociales contemporaines telles que l’inégalité, les violations des droits de l’homme et notre relation souvent destructrice avec la nature. Après avoir obtenu en 2007 un diplôme avec distinction de l’école danoise de journalisme, il s’est installé à Shanghai pour documenter les conséquences humaines et sociales de l’essor économique historique de la Chine.

Depuis 2014, il travaille en tant que photographe salarié au quotidien danois Politiken. Ses images sont également publiées dans Time, Newsweek, CNN, National Geographic, The Guardian, Stern et Der Spiegel, entre autres. En 2015 et en 2021, ses photographies ont été sélectionnées comme World Press Photo of the Year. En 2015, il a photographié un moment d’intimité entre un jeune couple d’homosexuels russes, et en 2021, « La première étreinte » a représenté une étreinte entre deux femmes dans une maison de retraite au Brésil pendant la pandémie de COVID-19.

En 2021, il a été nommé « Photographe de l’année » pour la quatrième fois au Danemark. Il a également été présélectionné deux fois comme « Photographe de l’année » au prix international Pictures of the Year (POYi). 

  • vue de l'exposition du world press photo 2005 ph. andrea aversa

  • vue de l'exposition du world press photo 2005 ph. andrea aversa

  • vue de l'exposition du world press photo 2005 ph. andrea aversa

Restez informé
de l'actualité
de la Fondation

INSCRIVEZ-VOUS

Vos données personnelles seront utilisées par la Fondation Azzedine Alaïa pour vous envoyer la newsletter, que vous avez expressément demandé à recevoir. La Fondation Azzedine Alaïa protège vos données. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.