Exposition 28.01.2022 - 23.10.2022

alaïa avant alaïa

La genèse d'un style

Je travaille sur un mannequin, c’est comme si je manipulais de la glaise. Je moule, je monte, je démonte, je couds, je découds. Je peux reprendre une manche à l’infini. C’est par l’infini des gestes et des essais, par le travail de la main que je me suis initié à la coupe et que sans doute j’en ai percé une partie du mystère. Azzedine Alaïa

vue de l'exposition ph. Stéphane Aït Ouarab

« Alaïa avant Alaïa » est une exposition inédite et originale, conçue et réalisée par la Fondation dont le couturier avait souhaité la création plusieurs années avant sa disparition.

À travers une somme de documents d’archives, de photographies et de dessins, l’exposition analyse les années d’apprentissage qui séparent le jeune couturier en herbe sur le point de quitter Tunis pour Paris dans les années 1950, jusqu’à l’éclosion du phénomène Alaïa à l’orée des années 1980.

Une sélection rigoureuse de robes et de créations de ses débuts, un choix de modèles qui ont révélé au public plus qu’un style, une œuvre fondatrice dès la fin des années 1970 dialoguent avec des vêtements intemporels, véritable géographie intime de ses inspirations inchangées.

alaïa avant alaïa - vidéo sylvie delpech

  • alaïa, automne hiver 1981-1982 ph. Stéphane Aït Ouarab

  • alaïa, automne hiver 1985-1986 ph. Stéphane Aït Ouarab

  • alaïa, robes zippées automne hiver 1986-1987 ph. Stéphane Aït Ouarab

  • alaïa, automne hiver 1991-1992 ph. sylvie delpech

  • alaïa, robes printemps été 1992, automne hiver 1986-1987 ph. sylvie delpech

  • alaïa, couture automne hiver 2009-2010, automne hiver 2008-2009 ph. sylvie delpech

« Alaïa avant Alaïa » met en évidence le portrait d’un couturier aussi talentueux que pudique sur ces années de jeunesse durant lesquelles pendant plus de vingt années, les femmes ont constitué sa véritable école. Quand d’autres de sa génération affinaient leur création au sein d’écoles, d’ateliers ou de studios dans les maisons de mode, Azzedine Alaïa perfectionnait une technique devenue inégalable au contact d’une assemblée de femmes, tour à tour protectrices, soutiens, clientes privilégiées avant de devenir les chemins inspirationnels de son œuvre.

  • salle Leila Menchari ph. sylvie delpech

  • salle Leila Menchari ph. sylvie delpech

  • salle Leila Menchari ph. Stéphane Aït Ouarab

Durant ces trois décennies édificatrices, véritables archéologies souterraines de ses ambitions, Azzedine Alaïa a rencontré les figures qui devaient rester fidèles tout au long de sa vie. De sa sœur Hafida à sa grande amie Latifa, de Leila Menchari à Nicole de Blégiers, ce sont des rencontres que seul le destin favorise lorsque le talent et l’amitié se conjuguent. Ce sont aussi des itinéraires croisés que seuls le négoce et l’épanouissement de l’art en soi souhaitent encourager.

A son chevet de couturier, les plus grandes accourent. Greta Garbo lui suggère de grands manteaux d’hommes dans lesquelles elle aime s’envelopper d’anonymat. Arletty lui voue une admiration inconditionnelle. Sa proximité avec la femme de lettres Louise de Vilmorin l’ouvre aux cercles des artistes et à l’exercice de la mondanité. Il sera son miroir.

Aux commandes qui s’amoncellent rue de Bellechasse, Azzedine multiplie les expériences, dort peu, travaille toujours. Chez les grands fourreurs il perfectionne sa technique. Une collection de cuirs rivetés, sanglés est refusée chez Charles Jourdan mais paradoxalement lance l’éclosion du phénomène Alaïa. Les pionnières de la mode ne jurent que par lui. New York l’invite et l’acclame. Le créateur Thierry Mugler avec lequel Azzedine entretient une relation amicale forte l’encourage tant et plus. Azzedine est désormais Alaïa.

vue de l'exposition ph. Stéphane Aït Ouarab

Sous la grande verrière, au sein même de sa Fondation posthume là où il souhaitait que ses expositions deviennent lieu de rencontres du plus grand nombre, « Alaïa avant Alaïa » distribue les témoignages rares, les récits subtils, les documents d’archives. Les robes d’hier, nées de ces trois décennies fondatrices, les créations plus récentes aux thèmes d’inspiration demeurées immuables révèlent une galerie de portraits de celles et ceux qui convaincus de son talent singulier l’ont accompagné dans l’épanouissement de son art.

Alaïa à l'école des femmes par hélène guillaume, le figaro, 23 février 2022

Des visites guidées  de l’exposition sont organisées en partenariat avec l’agence de médiation culturelle Des mots et des Arts, pour vous inscrire cliquez sur le lien ci-dessous:

vue de l'exposition ph. Stéphane Aït Ouarab

DANS LE CADRE DE L’EXPOSITION « ALAÏA AVANT ALAÏA » LA FONDATION PROPOSE UN PROGRAMME DE CONFÉRENCES AUTOUR DE L’EXPOSITION

Programme des conférences (les dates seront annoncées prochainement):

THIERRY MUGLER, AZZEDINE ALAÏA – D’amitié et d’inspiration –  8 MARS 2022

Thierry Mugler fut plus qu’un ami pour Azzedine Alaïa. À la fin des années 1970 il encouragea Alaïa à développer sa propre expression. Il fut un soutien et un fervent artisan de sa réussite. Grâce à lui le couturier acquit une nouvelle notoriété.

La conférence qui leur est consacrée analyse l’influence des styles réciproques des deux créateurs et revient sur les origines de leur amitié.

Participeront à cette table ronde: Laurence Benaïm, journaliste et écrivaine, Olivier Gabet, historien de l’art et directeur du Musée des Arts Décoratifs de Paris, Thierry-Maxime Loriot, commissaire d’expositions et auteur, Violetta Sanchez, actrice, modèle et muse,  Olivier Saillard, directeur de la Fondation Azzedine Alaïa.

GRETA GARBO – Rencontre avec la Divine – 12 AVRIL 2022

Couverte d’anonymat, Greta Garbo franchit un jour le seuil des ateliers d’Azzedine Alaïa. Pour la Divine inégalée, Alaïa réalisa des pantalons, des manteaux d’hommes qui vont durablement influencer la création du couturier.

La conférence qui leur est consacrée analyse la garde-robe de Garbo, sujet d’une vente célébrée à l’occasion de laquelle Alaïa a pu acquérir certains des vêtements qu’il lui avait créés.

Participeront à cette table ronde: Laurence Benaïm, journaliste et écrivaine, Titi Halle, collectionneuse, Nelly Kaprièlian, écrivaine, Stefania Ricci, directrice du Musée Ferragamo, Olivier Saillard, directeur de la Fondation Azzedine Alaïa.

BETTINA – Muse et amie – 19 MAI 2022

Bettina fut la première mannequin dont la célébrité dans les années 1950 dépassa les seules frontières de la mode. Amie et muse des grands couturiers comme Jacques Fath, Hubert de Givenchy, modèle appréciée et convoitée des photographes les plus talentueux, de Henry Clarke à Irving Penn, Bettina devint une fidèle de Alaïa. Elle fit don de sa collection de photographies au couturier.

La conférence revient sur le parcours de Bettina, sa relation avec Alaïa, son influence déterminante.

Participeront à cette table ronde: Frédéric Mitterrand, écrivain, ancien ministre de la Culture, membre de l’Académie des Beaux-Arts et Olivier Saillard, directeur de la Fondation Azzedine Alaïa.

ARLETTY – 6 OCTOBRE 2022

Arletty enseigna à Alaïa l’art du paraître de la parisienne, fait de choix et d’astuces. Il l’admirait dans Hôtel du Nord, dans les Enfants du Paradis. Certains de ses costumes de films lui inspirèrent des collections entières. Tous deux se rencontrèrent et ne se quittèrent plus.

La conférence revient sur leur amitié et analyse le style de l’actrice qui fut aussi à ses débuts mannequin.

LEILA MENCHARI – Lili, amie de toujours –  OCTOBRE

Leila Menchari et Azzedine Alaïa se sont connus en Tunisie. Ils étudièrent les arts, s’installèrent à Paris. Tous deux travaillèrent un temps chez Guy Laroche, Leila en qualité de mannequin, Alaïa dans les ateliers.  Leila devint reine des couleurs et des assemblages, éleva l’art des vitrines avec excellence. Alaïa devint ce grand couturier parisien.

Leur amitié, la plus longue qui soit ne faiblit jamais.

La conférence analyse leur parcours et leur style réciproque.

JELLAL BEN ABDALLAH – OCTOBRE

Les peintures de Jellal Ben Abdallah répondent parfois aux créations de Alaïa, les vêtements d’Alaïa partagent parfois un univers symphonique qui rappelle les œuvres de Jellal. Leur amitié qui ne peut s’émanciper de celle de Latifa, son épouse, raconte les débuts de deux artistes, les espoirs et la notoriété qui ne modifia en rien leur relation au monde.

Restez informé
de l'actualité
de la Fondation

INSCRIVEZ-VOUS

Vos données personnelles seront utilisées par la Fondation Azzedine Alaïa pour vous envoyer la newsletter, que vous avez expressément demandé à recevoir. La Fondation Azzedine Alaïa protège vos données. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de confidentialité.