cabine d'essayage

Les essayages vous mettent devant la réalité. Azzedine Alaïa

stéphanie seymour habillée en Azzedine Alaïa, 1995 ph. Jean-Marie Périer

Si je n’ai pas de mannequins à mes côtés, sous mes yeux, je n’ai pas  d’idée. J’ai besoin de leur corps à proximité. Naomi Campbell, Farida Khelfa, Linda Spierlings, Veronica Webb, Stephanie Seymour, Marie-Sophie Wilson, je leur suis toutes reconnaissant de m’avoir accompagné dans ces longues séances de poses, d’essayages et de recherches. Azzedine Alaïa

Lieu mythique de toute grande maison de couture, Azzedine Alaïa avait voulu construire sa cabine d’essayage, au milieu de sa Maison, cœur de son travail.
Située juste sous sa salle à manger, de façon à ce que le plafond de verre de l’une soit le sol de l’autre. Azzedine Alaïa tenait à ce qu’il y ait une unité, une correspondance, dans tout ce qu’il concevait.

La cabine qui s’ouvre sur la salle d’exposition où tant de défilés ont eu lieu par le passé se transformait alors en cabine d’essayage pour habiller  les plus belle filles du  monde.
Ce lieu atypique, décoré d’œuvre d’art, raconte tout l’amour qu’Azzedine Alaia portait aux femmes qu’il habillait.

C’est là qu’il faisait lui-même les essayages de ses clientes, le sur mesure étant son vrai plaisir. L’essayage chez Azzedine Alaïa, c’était comme assister au déroulement d’une cérémonie: Il passait des heures à perfectionner les vêtements, un grand nombre de princesses et d’ amies, ont ainsi assisté à l’élaboration et à la construction de leur robes de mariée. Naomi Campbell y a essayé les plus belles robes du soir de celui qu’elle appelait “papa”.

 

azzedine alaïa et naomi campbell, séance d'essayage ph.DR

Pour la couture, je fais les essayages avec les clientes. C’est vital pour moi de côtoyer les femmes. Si je ne les vois pas, je ne les comprends pas et ce n’est pas la peine de travailler pour elles. Je fais des essayages jusqu’à ce que je sois satisfait. Azzedine Alaïa

Tendue de rideaux de velours rouge et vert, avec un grand miroir baroque, et un portrait d’Azzedine Alaïa peint par son ami Julian Schnabel, l’unique cabine de la maison a vu réunies le temps d’un essayage des mères avec leur filles, des inconnues et des célébrités.

Cette pièce à laquelle tenait tant Monsieur Alaïa est destinée à devenir partie du musée permanent de la Fondation.